Un projet de livre

Il y a deux ans maintenant que s’est formé un projet de travailler sur la conjugalité révolutionnaire à travers des correspondances. Ce projet s’est concrétisé lorsque j’ai rencontré Denise Davidson lors de son séjour en France, en 2007. Nous avons décidé de mêler le fruit de nos recherches respectives aux Archives Municipales de Lyon. L’une sur la famille Morand de Jouffrey, l’autre sur la famille Vitet : deux figures d’héritiers qui ont surtout brillé par leurs talents d’entremetteurs, au sein de réseaux familiaux, politiques et économiques importants, à Lyon et à Paris.

Après un été passé à organiser notre matériau, en 2008 à Grenoble, nous entamons cet été la rédaction proprement dite.

Je mets en ligne dès à présent le fruit de notre travail ; il est en cours, il se construit peu à peu. C’est, en quelque sorte, notre feuilleton de l’été. Notre intention est de publier régulièrement, sur Homosexus, des parties de chapitre à mesure qu’elles nous semblent en valoir la peine . Ceci, non seulement afin d’en offrir la lecture à ceux qui sont intéressés par ce sujet ; mais également, pour recueillir vos commentaires.

Car ce livre est fait de commentaires, principalement.

Car il est fait de lettres, d’extraits plus ou moins longs de courriers que se sont échangés des époux ou bien d’autres membres de la famille, sur ce qu’est la vie conjugale à l’époque révolutionnaire. Ces lettres, nous nous efforçons de les placer dans leur contexte ; nous les organisons et les commentons. C’est pourquoi toute autre lecture que la nôtre apportera, nécessairement, un regard différent et nous obligera peut-être à préciser, changer, prolonger notre propre interprétation de ces lettres.

Ce que vous lirez au fil des jours n’est pas le livre à proprement parler ; il est un état du livre à un moment donné, en construction. Je crois répondre, ce faisant, au projet d’homosexus et, plus largement, des carnets de recherche qui l’abritent : donner à voir la recherche et l’écriture telles qu’elles se construisent, au fil des avancements et des reculs, des hésitations et des idées subites, des renoncements et des intuitions, avec ou sa ns lendemain.

Bien sûr, vous ne verrez pas le début du travail, impossible à faire apparaître sous forme d’un carnet de recherche : la prise de notes aux Archives Municipales de Lyon, leur organisation en une petite dizaine de “boîtes” qui sont autant de matériau sans guère de commentaire, les lectures résumées par des gribouillis ou dans beaux fichiers word… vous verrez plutôt les chapitres tels qu’on les rédige en espérant qu’ils ne bougeront plus, tout en pensant qu’ils peuvent encore être modifiés.

Lorsque ces morceaux, recollés et recomposés, formeront un livre, celui-ci sera publié, soit au début de l’été prochain soit au tout début de l’année 2011.

Nous vous souhaitons de trouver du plaisir et de l’intérêt à ces lectures à venir.

Denise Davidson & Anne Verjus

P.S. : le livre, constitué d’extraits de lettres, est précédé d’un prologue. On ne s’étonnera pas de n’y trouver aucune référence à ces lettres. Ce prologue, destiné à dresser le décor, c’est à dire le contexte historique et idéel dans lequel vivent nos couples, est tissé d’extraits de romans de l’époque. Il peut tout à fait ne pas être lu.

Les lecteurs qui voudraient commencer sans préambule, en faisant connaissance directement avec Antoine, Magdeleine, Pierre, Amélie et les autres,  iront dans ce cas sur la page intitulée Introduction.

Le sommaire du projet de livre se trouve ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *