Yan Thomas

J’apprends ce soir, par un courrier ami, la disparition de Yan Thomas le 11 septembre dernier. Hommage soit rendu à ce juriste d’exception dont nous avons longuement travaillé un de ses meilleurs articles, la semaine dernière, et dont les travaux constituent une source inépuisable de réflexion pour l’historien du droit mais également, l’historien de la “division des sexes” et, plus largement, des institutions. Une courte biographie, écrite par les membres de son laboratoire à l’EHESS, est disponible en ligne.

L’article sur la division des sexes, qu’il définissait également comme la conjonction entre les sexes, renvoie au conjugalisme qui traversait le droit romain, même si Y. Thomas n’emploie jamais le terme de conjugalisme dans son article. Ici, la “division” ce n’est pas l’antagonisme entre les classes de sexe, mais le contraire. On ne peut être surpris quand on connaît les similitudes entre le droit romain et le droit de la Révolution.



Citer ce billet
Anne (2008, 12 novembre). Yan Thomas. Homosexus. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pox0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.