Roederer distingue l’autorité patriarchale et l’autorité paternelle

« Je distingue l’une de l’autre parce qu’elles différent essentiellement : l’autorité paternelle, c’est celle du père sur ses enfans ; l’autorité patriarchale, c’est celle du plus ancien père ou ascendant de la famille sur ses enfans, petits enfans et arrière petits enfans, à quelque degré qu’ils soient. De plus, l’autorité paternelle est une relation purement domestique ; l’autorité patriarchale est une relation tout à la fois domestique et politique : ainsi l’indique l’etymologie du mot patriarchal qui est composé de ΛαΤρου père, et de αρΧή, gouvernement. les anciens patriarches étaient rois dans leur famille, leur famille était l’état ; leur dignité était donc naturelle et politique. L’autorité paternelle ne s’étendant que du père aux enfans ne présente aucune idée de pouvoir politique, puisqu’elle ne regarde en rien ni l’ascendant ni les petits enfans, et qu’elle ne peut embrasser l’état social.

Ce n’est jamais que figurément qu’on a dit de quelques monarchies tempérées, c’est un gouvernement paternel : mais il y a des gouvernemens qui fondés sur l’autorité des patriarches et lui servant en même tems de garantie, sont justement appelés quoique par extension gouvernements patriarchaux. Nulle constitution politique nulle institution morale, ne peut donner à un roi pour ses sujets ce que la nature donne aux pères pour leurs enfans : des entrailles. Mais les institutions politiques et morales peuvent fonder l’autorité patriarchale dans les familles sous la garantie des affections naturelles et placer les patriarches sous un monarque que leur puissance domestique, leur exemple, leurs moeurs contraindront à être patriarche lui même. Je ne conçois rien de paternel dans le pouvoir d’un roi de France ; je me prête aisément à supposer l’excellence patriarchale dans le gouvernement de la chine. Un roi de patriarches ne peut être qu’un patriarche lui-même. L’amour paternel n’en souffrirait pas d’autre.

Il me semble au premier coup d’oeil que l’établissement du système patriarchal dans les familles facilite extrêmement l’exercice du pouvoir public et le dispense d’une extrême intensité. En effet un ascendant ou patriarche qui gouverne 8 enfans qui en ont chacun 8 et les femmes ou les maris de ces enfans et petits enfans et répond d’eux à la loi, dispense l’autorité publique de toute surveillance et de toutes actions sur 144 individus en âge de raison [en marge, il ajoute : “dans notre Europe on compte un chef de famille pour 4 individus. à la chine il n’y en a pas un sur cinquante.”] ; au lieu que la division de cette famille en autant de maisons ou familles qu’il y aura de têtes mariées ou majeures de 21 ou 25 ans mettre sous l’autorité de la loi 74 chefs de maison ou de famille. (…) le grand problème est de combiner l’esprit conservateur avec l’esprit d’amélioration et de perfectionnement.

Si cela était impossible et qu’il fallut céder le teneur à l’un des deux, lequel préféreriez vous? L’esprit conservateur, sans difficulté.

Il me parait que le gouvernement de la chine à très bien résolu le problème. Les pères de la famille en sont maitres absolus et conservent les mœurs et les opinions. Les enfans que l’esprit distingue entrent dans le corps des lettrés et deviennent supérieurs à la famille.

Le meilleur fondement de la République dans l’état, c’est la Royauté de famille.

La meilleure garantie de la Royauté domestique, c’est l’égalité républicaine.

Nul homme ne doit être plus maître chez lui qu’un homme libre. »[1]


[1] Il est difficile de dater cette note. Elle est certainement antérieure au concours de l’Institut de 1797 puisque Nougarède, l’un de ses participants, cite Roederer pour distinguer, lui aussi, les deux types d’autorité. Il est possible qu’elle ait été écrite au moment où Roederer rédige un « premier mémoire sur le gouvernement de la Chine », daté du 7 floréal an 6/26 avril 1798. Dans ses archives, les notes de ce premier mémoire se trouvent juste avant celles sur l’autorité patriarchale. AN, série 29 AP, carton 109.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.